Mécènes et Partenaires


Le musée Nicéphore Niépce développe des partenariats privilégiant les rapports entre industrie, création artistique et patrimoine photographique.
La loi du 1er août 2003 relative au mécénat, aux associations et aux fondations, a donné une nouvelle impulsion au mécénat en France. Elle permet au musée Nicéphore Niépce de tisser des partenariats pérennes avec des sociétés et des entreprises qui voient dans l'aventure de la photographie un développement à leur activité.
Cette loi a créé un dispositif fiscal particulièrement intéressant pour les donateurs, qu’ils soient des particuliers, des entreprises ou des sociétés.
Chaque année, nous cherchons à développer ces collaborations qui permettent à notre institution de développer ses missions à une plus grande échelle, et aux mécènes d’associer leur nom à des projets culturels ambitieux.

Contact / Emmanuelle Vieillard
emmanuelle.vieillard@chalonsursaone.fr
03 85 48 10 16

BMW France


BMW France  relayé localement par la concession Van Ness  BMW Mini de
Chalon-sur-Saône, est devenu depuis 2011 un partenaire majeur du musée.
Ce partenariat se base sur le souhait commun de promouvoir la création photographique contemporaine et s’est concrétisé sous la forme d’un soutien financier à une résidence d’un artiste photographe au musée.

 

Alinka Echeverria, Nicephora


Exposition présentée aux Rencontres d'Arles jusqu'au 28 août 2016

Alinka Echeverría est une artiste anglomexicaine, née en 1981, dont le travail se partage entre la photographie et la vidéo. Diplômée d’un Master en anthropologie sociale, elle étudie la photographie à l’ICP à New York. En 2012, elle a été désignée « Photographe international de l’année » par le Lucie Awards et a reçu le Prix HSBC pour la photographie en 2011. Sa vision du monde est extrêmement introspective et à la recherche de raisonnements alternatifs. En accord avec les travaux de Foucault, elle cherche grâce à la photographie à « faire apparaître ce qui est si proche, ce qui est si immédiat, ce qui est si intimement lié à nous-mêmes qu'à cause de cela nous ne le percevons pas  ». D’une pratique de photographie documentaire basée sur sa formation en anthropologie visuelle et sociale, le travail d’Alinka Echeverria a évolué ces dernières années vers une pratique artistique plus conceptuelle.

Lauréate de la Résidence BMW 2015, Alinka Echeverría développe un projet qui examine le medium photographique, de la reproduction de l’image à sa diffusion, en s’inspirant du personnage de Nicéphore Niépce et de son acte fondateur.

S’intéressant à la représentation de la femme dans l’histoire des arts et de la photographie, elle tisse des liens historiques, techniques et philosophiques entre les collections du musée et la céramique.

Elle utilise le vase comme symbole de la féminité, comme vecteur d’allégories mythologiques, et interroge la manière dont les différentes techniques de reproduction des images ont véhiculé le regard sur la femme.

La fonction de la photographie dès son origine est de capter et de reproduire sans limitation le monde. L’invention de Nicéphore Niépce va donner à cette quête de l’accumulation d’archives une accélération sans précédent.
Alinka Echeverria s’empare du pot de terre, héritage du néolithique, pour renouveler le discours photographique et artistique sur notre fascination sur l’accumulation.
En recouvrant des vases d’images photographiques, elle rapproche les deux techniques de stockage et opère une continuité entre les greniers à grains et la constitution contemporaine des banques de données.La nécessité pour la classe marchande de transporter ses idéaux font de la photographie le meilleur instrument non seulement de la conservation d’éléments du réel, mais de leur interprétation et de leur diffusion.
En quelques images et quelques objets, Alinka Echeverria affiche sous nos yeux une logique implacable. Les relations que la photographie et ses techniques entretiennent avec un objet décoratif n’échappent pas au constat sidérant de la perte et de la domination.

François Cheval

Dune Varela, sixième lauréate de la Résidence BMW


Dune Varela, photographe franco-américaine a été choisie parmi 84 candidats, par un jury composé, aux côtés de BMW, de personnalités du monde de la photographie. Elle devient ainsi la sixième lauréate depuis la création de la Résidence BMW au musée Nicéphore Niépce en 2011.

Cette photographe, née en 1976 à Paris, a d’abord fait des études de droit à Paris puis de cinéma à New York où elle réalise des courts métrages et des films documentaires. Elle se consacre ensuite principalement à la photographie argentique.
Pour la Résidence BMW, elle souhaite travailler sur les formes de représentation du paysage photographié, à travers diverses temporalités, réfléchir sur l’altération et la fragilité de la photographie comme support et aussi intégrer dans l’image produite le processus de disparition et de disjonction chimique.
Elle expose ainsi son projet : “Pendant cette Résidence, je souhaite créer des correspondances à partir de plusieurs types de matériaux : images du fond d’archives du musée, photographies prises avec des pellicules périmées. Je chercherai à sortir du cadre, à briser le plan, à projeter les dimensions, à proposer un temps autre, transversal et anachronique.”

Maison Veuve Ambal


Depuis 2011, la Maison Veuve Ambal  participe à l'enrichissement des collections du musée en soutenant sa politique d'acquisition.
Le musée expose trois fois par an des images extraites de son fonds sur des thèmes divers au siège de la société à Montagny-les-Beaune.

Maison Veuve Ambal
Le Pré Neuf
21 200 Montagny les Beaune
03 80 25 90 81
www.veuveambal.com

Ouvert du lundi au samedi toute l’année
et le dimanche du 31/03 au 17/11
Horaires 10 h … 13 h / 14 h … 19 h
Entrée libre

Veuve Ambal fête la photographie !


Collections du musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône

Du 16 septembre 2016 à mars 2017

Pour célébrer le bicentenaire des premiers essais photographiques de l’inventeur, la Maison Veuve Ambal et le musée Nicéphore Niépce vous proposent d’explorer ses collections.
A travers une quarantaine d’images, découvrez la variété, la rareté ou l’étrangeté d’un musée unique au monde.

Canson France


Cela fait la troisième année consécutive que Canson  accompagne le musée en dons de papiers photographiques pour la production d’expositions temporaires.

Après l’exposition consacrée à Erwin Blumenfeld en 2012, Studio Blumenfeld. New York, 1941-1960 , Canson a fourni en 2013 le papier pour la réalisation des tirages de l’exposition de Robert Burley, The Disappearence of Darkness , ou en 2014 Mare Mater de Patrick Zachmann. Cette année, Canson aide notamment à la production d'une future exposition : Olivier Culmann, The Others.

De plus, des tirages numériques issus des collections du musée et réalisés sur des papiers Canson de sa gamme Infinity©, sont mis en vente au sein de notre boutique-librairie.

En septembre 2014, lors de la Photokina à Cologne en Allemagne, Canson présentait le partenariat avec le musée sur son stand.

 

Fondation BNP Paribas


La Fondation BNP Paribas  apporte son soutien à la publication d'albums rendant compte de la richesse des musées. Depuis 1987, une cinquantaine de livres a déjà été publié sur des musées français et étrangers, dans la collection Musées & Monuments de France.
Fin 2012, le livre consacré au musée Nicéphore Niépce a été publié, présentant de manière originale ses collections et son approche de la photographie.

Musée Nicéphore Niépce
Broché
128 pages
140 reproductions couleur
Format : 21 x 28 cm
Editions en français et en anglais
Prix de vente public TTC : 25 euros
Diffusion et distribution : RMN / Flammarion
Le livre est en vente au sein de la librairire-boutique du musée.

On-situ


On-situ, société spécialisée dans les nouvelles technologies de l'image développe pour les musées des systèmes de médiation, des expériences sensibles de connaissance...
Chaque année, On-situ expérimente un nouveau dispositif qu'elle met à la disposition du musée.

Cabinet BW Conseils


En 2013, le cabinet BW Conseils à Chalon-sur-Saône a débuté un partenariat avec le musée, le soutenant pour ses projets d’acquisition de collections.
Son aide a permis depuis d’acquérir notamment une série importante d’images du photographe Maurice Tabard.

Hôtel & Brasserie Le Saint-Georges


Depuis début 2013, le musée Nicéphore Niépce conseille l’hôtel Saint-Georges pour une programmation annuelle de trois expositions de photographie contemporaine. Au sein de l'accueil de l'hôtel les travaux de jeunes photographes comme Philippe Pétremant, Virginie Marnat-Leempoels, Olivia Lavergne, Maia Flore ou encore Guillaume Martial ont été présentés.

Le Saint-Georges
32 avenue Jean-Jaurès
71 100 Chalon-sur-Saône

Du 11 juin au 6 octobre 2016

Julien Mignot, Juin n'est qu'un départ

Depuis 2009, Julien Mignot se raconte entre images, mots et sons. Il édite pour lui seul, des recueils en forme de journaux intimes où il associe ses photographies au récit de sa vie et aux morceaux de musique qui la rythment.« J’ai tout oublié. En claquant la portière de la berline sur le perron, toute la mélancolie qui était restée à la porte nous a enveloppée. Il a fallu partir. Juin n’est qu’un départ. »

Ce que Julien Mignot affectionne par dessus tout dans la photographie c'est le contraste et la possibilité de rassasier une furieuse curiosité. La nuit, il oscille entre le Silencio et la Philharmonie de Paris. Il y photographie la musique, très souvent en version scène ou portrait.  Le jour entre les backstages des défilés de mode, des portraits de musiciens classiques et pop. Le studio J'Adore Ce Que Vous Faites!, avec d’autres artistes, se trouve près du Canal Saint-Martin.
Il publie régulièrement avec New-York TimesLibération, Le M du Monde , Elle , le New Yorker , Grazia .
Tirages en vente (liste de prix à votre disposition à l'accueil de l'hôtel)
Pour tout renseignement, contacter l'artiste :
 julien@julienmignot.com
+ d'infos :
www.julienmignot.com